Bilan 78e congrès annuel – Foresterie essentielle

ROUYN-NORANDA, le 15 novembre 2021 – Près de 120 personnes ont pris part au 78e congrès annuel de l’Association forestière de l’Abitibi-Témiscamingue (AFAT) qui s’est déroulé vendredi dernier, le 12 novembre, dans une formule hybride. L’événement a réussi à attirer tous les joueurs majeurs du secteur, qui étaient plus qu’heureux de renouer les liens avec leurs collègues forestiers. On ne peut que reconnaître qu’il n’y a rien de mieux que des discussions en personne pour faire avancer les choses!

L’Association était heureuse de revisiter la ville de Témiscaming pour l’organisation de son congrès annuel. Avec les célébrations du 100e de la municipalité, ce fut très apprécié de se retrouver dans cette municipalité mono-industrielle qui a su faire preuve d’audace et de résilience au cours des années. Plusieurs membres de la communauté, dont le maire de Témiscaming, M. Pierre Gingras, et la Préfète de la MRC du Témiscamingue, Mme Claire Bolduc, ont pris la parole lors du cinq à sept d’ouverture pour souligner le rôle majeur qu’a joué Témiscaming dans le développement du secteur forestier régional. Le dernier congrès de l’Association forestière organisé dans cette ville remontait à 1998, alors qu’on avait célébré les 25 ans de la forestière Tembec.

Après près de deux ans de pandémie, il fut intéressant d’aborder l’importance de notre industrie forestière et de rappeler aux gens du milieu comment leur travail est primordial. Notamment, la présentation de M. Jean Barrette, directeur des services techniques clients pour Matériaux innovants Rayonier, a su élargir nos horizons quant aux multiples utilisations du bois et de ses composantes. Les congressistes ont aussi eu la chance de rencontrer M. Frank Dottori, un homme dont la renommée n’est plus à faire. Son sens de l’entrepreneuriat et sa vision innovante ont retenu l’attention de tous. Il n’a pas hésité à encourager les congressistes à être actifs dans le développement du secteur forestier et à repousser leurs limites malgré les contraintes rencontrées en cours de route.

« Encore une fois, notre équipe a relevé le défi avec brio ! Nous avons su nous adapter aux exigences sanitaires, tout en offrant une programmation variée qui a su éclairer nos participants sur les différents visages de cette foresterie essentielle. Ce fut aussi tout un honneur de recevoir M. Frank Dottori, le fondateur de Tembec. Nous avons besoin de ces gens inspirants qui nous poussent à faire plus, à faire mieux. Le secteur forestier a un bel avenir devant lui. Nous devons miser sur l’innovation et les humains pour faire une différence aux niveaux économique et environnemental. », mentionne Isabelle Boulianne, directrice générale de l’AFAT.

Que retient-on de cette journée ?
Comme c’est le cas dans beaucoup de domaines, la problématique de main-d’oeuvre reste au coeur des inquiétudes pour les entrepreneurs forestiers. Ils sont donc dans l’obligation d’ouvrir leurs horizons et de se tourner vers l’international afin de pourvoir des postes au sein de leur entreprise. Il a aussi été mention de l’importance de la relève et de la présence des femmes en foresterie.

« Depuis quelques années, malgré les thématiques, nous revenons toujours au problème du manque de main-d’oeuvre. L’automatisation est seulement une partie de la solution. Nous devons attirer davantage la relève. Le secteur forestier a beaucoup à offrir aux jeunes. Encore faut-il que ces jeunes soient au courant des nombreuses possibilités ! Ça nous démontre encore une fois que le travail d’information et d’éducation de notre association est toujours d’actualité. Chaque petit pas est précieux en matière d’éducation forestière et c’est aussi comme ça que nous inciterons davantage de jeunes à se tourner vers le secteur forestier », résume Isabelle Boulianne.

Au grand plaisir des gens en salle, la visite du complexe de RYAM a été suivie de la découverte d’Anoméra, une entreprise québécoise qui développe et fabrique des nanocristaux de cellulose carboxylée (NCC) sous le nom commercial DextraCel. Les congressistes de l’AFAT étaient les deuxièmes visiteurs de cette nouvelle installation ! Après une journée de présentations, ces sorties terrain ont permis de concrétiser ce qui avait été dit tout en offrant aux gens une expérience hors du commun.

Participation du ministre Pierre Dufour
Le 78e congrès annuel de l’AFAT a également été l’occasion d’entendre le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, M. Pierre Dufour, annoncer les grandes lignes de sa révision ciblée du régime forestier implanté en 2013. Parmi les principaux objectifs de cette révision : offrir plus de prévisibilité aux entreprises, simplifier l’exécution des opérations, favoriser la récupération des bois lors de perturbations naturelles et produire un plus grand volume de bois.

L’AFAT donne maintenant rendez-vous au milieu forestier pour son 79e congrès annuel en novembre 2022.

-30-